Le blog immobilier de l’agence Immo des Causses
4 Mai

Le point sur le printemps de l’immobilier pour la vente de votre maison à Millau !

Vous avez une maison à vendre à Millau ? Après un mois de février dans le rouge, les prix dans les cinquante plus grandes villes de France (hors Paris) sont repartis à la hausse (+0,1%). Faisons le point sur le printemps de l’immobilier !

Si le millésime 2021 a commencé sous de bons auspices, le redémarrage de l’activité apparaît tout de même au ralenti comparé aux printemps antérieurs.

Toutefois, le marché immobilier semble bien décidé à profiter du retour des beaux jours ! Les nouvelles mesures prises pour tenter d’endiguer la circulation de la Covid-19 sur le territoire national ne devraient pas décourager les porteurs de projets. En effet, la désorganisation qu’elles impliquent pour les familles ralentira nécessairement les projets prévus en ce début de printemps, mais ne devrait pas empêcher le léger regain d’activité. D’autant que les visites, tout comme en novembre dernier, restent autorisées.

En effet, le regain d’activité traditionnellement enregistré par le marché durant cette période se fait déjà sentir dans l’Indice de Tension Immobilière de Meilleurs Agents. Depuis le début de l’année, à l’exception de Strasbourg et Lille, toutes les principales métropoles françaises ont vu leur nombre d’acheteurs augmenter par rapport à celui des vendeurs.

Ainsi, Toulouse, Montpellier et Rennes comptent aujourd’hui respectivement 12%, 9% et 7% d’acquéreurs de plus que de vendeurs contre 7%, 4% et 0% en janvier dernier. Ce léger rebond s’explique par le regain de confiance des Français (seulement 47%* des porteurs de projets restent attentistes vs 55% en novembre 2020) qui est alimenté par les bonnes conditions de financement. Conséquence de ce sursaut de dynamisme : après un mois de février dans le rouge, les prix dans les cinquante plus grandes villes de France (hors Paris) repartent à la hausse (+0,1%). Même les communes en difficulté le mois dernier retrouvent des couleurs à l’image de Montpellier (+0,4%), Toulouse (+0,4%), Lyon (+0,3%), Nice (+0,2%) ou encore Bordeaux (+0,2%).

C.V. / MySweetProd © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée